Accueil > Conservation-restauration > La restauration de dessins au pastel sec sur papier

La restauration de dessins au pastel sec sur papier

Ces dessins ont été attaqués par des insectes, ils comportent donc de nombreuses lacunes, en plus des déchirures accidentelles.

Le pastel sec est délicat car pulvérulent et très sensible à l’humidité. Ayant à travailler sur le revers et avec apport d’humidité (pour la colle), je travaille là sur une surface non-adhérente et avec un apport d’eau minimal contrôlé par une spatule chauffante.
Le papier est un simili Kraft, très sensible lui aussi à l’humidité.
Tout cela fait qu’une opération routinière (comblage manuel avec du papier japonais) devient un exercice de précision et de retenue. Le document est d’abord mis à plat face contre la table (avec un polyester intissé) et fixé aux bords par un papier japonais collé à la table.

Les documents sont roulés et comportent des traces de comblage ou de retouche. Je ne modifie pas ces dernières mais retire les morceaux de papier de comblage.

Après le comblage au papier japonais je procède à une retouche couleur en plusieurs étapes. D’abord reconstituer la couleur du papier. Je ne teinte pas le papier de comblage, cela peut poser problème lors du collage, en revanche je le ’colorise’ pour l’intégrer. Ici j’ai dû reconstituer la trame du papier d’origine. Ensuite je retouche le reste de l’image en procédant par étapes toujours : ton neutre, éventuel ajout de couleur, intégration. Le tout avec des crayons de couleur et de l’aquarelle (pour la teinte du papier). Le visage est retouché en symétrie (lacunes peu importantes sur la joue droite).

Cette intervention sans perte est totalement réversible.