Accueil > Peinture et enluminure > Les matériaux > Les encres

Les encres

Quelques recettes personnelles d’encres

Encre ferro-tannique :

Dans une casserole faite chauffer de l’eau et mettez-y votre substance tannante : disons des noix de galles du chêne avec quelques feuilles de sumac. Une dizaine de noix devraient faire l’affaire.

Chauffez doucement jusqu’à ce que le liquide devienne brun. Ajoutez quelques morceaux de gomme arabique et continuez de chauffer jusqu’à réduction d’un quart environ.

Ajoutez le sulfate de fer : pour cela saupoudrez en remuant jusqu’à ce que le liquide devienne noir, il faut prendre garde de ne pas trop employer de sulfate, l’idéal étant de mettre juste ce qu’il faut pour obtenir le noir.
Il ne reste plus qu’a laissez chauffer jusqu’à réduction du liquide (au moins un tiers, il faut que l’encre perle sur le couteau).

Filtrez et mettez en bouteille. Attendre quelques jours avant utilisation.

Même recette, à froid (recette rapide pour ateliers) :

Ayez de dissout dans des quantités égales d’eau déminéralisée (10 parties au total) :

- sulfate de fer 2 parties
- tanin oenologique 3 parties
- gomme arabique 2 parties

La quantité de gomme est modifiable, plus il y en aura plus l’encre sera épaisse et brillante mais une quantité minimum est nécessaire pour que l’encre ne fuse pas dans le papier tandis que trop de gomme empêche sa bonne utilisation.
Le tanin en poudre se trouve dans les drogueries et fournisseurs en matériel oenologique. Le sulfate de fer hydraté se trouve en droguerie.

Il suffit de mêler ces trois solutions pour obtenir de l’encre. Le sulfate et le tanin se solubilisent mieux dans de l’eau tiède. La gomme se prépare la veille.

Encre rouge au Bois de brésil :

Le bois de brésil se prépare en infusion : mettez la poudre de bois dans de l’eau que vous chaufferez sans dépasser les 60-80°. Lorsque le bois a bien dégorgé (ce qui se passe assez vite) ajoutez une pincée ou deux de sel d’alun (alun potassique ou alun de roche) et une petite pincée d’acide citrique (ou jus de citron). Lorsque la couleur à bien pris ajoutez un peu de gomme arabique puis laissez réduire jusqu’au 2/3. Filtrez.

Vous pouvez réaliser cette recette avec de l’alcool (vin blanc ou rouge ou autre) et utiliser différents bois comme le bois de santal, le bois de Pernambouc ou encore du bois jaune ou de la gaude (colorants jaune). En remplaçant l’acide citrique par du sel de table vous obtiendrez un rouge bordeaux.

Brou de noix

Le brou se ramasse en juin, autour du 21. Faites simplement macérer les brous concassés dans un peu d’eau dans une boîte fermée que vous conserverez dans un placard, à l’abri de la lumière. Pour un bon brou de noix il faut compter 6 mois à un an de macération, mais vous pouvez encore plus longtemps.
Le jus obtenu est additionné de gomme arabique pour éviter que l’encre ne fuse.